Magdalena Galindo

Comédienne

Magdalena Galindo parle français, anglais et espagnol. A son grand regret, les hasards de la vie ne lui ont pas encore permis d’apprendre le papou…ni le thaïlandais. Elle est végétarienne et milite souvent la nuit avec une pancarte sur laquelle est inscrit « Je ne comprends pas ». Elle a un corps chiffon qu’elle maîtrise parfaitement et ne se laisse pas abattre par sa peur bleue des lézards. Elle cherche le bon rythme, souvent… Fait des blagues douteuses, parfois… Joue avec ses pieds, toujours.

A part ça, Magdalena est née à Acapulco au Mexique le 15 juin 1987, d’un père Mexicain/Libanais et d’une mère Française. Arrivée en France, en Charente Maritime en 1989, elle a grandi dans un petit village à Neuvicq-le-Château.
Durant la primaire et le collège ses mercredis et samedis étaient consacrés à la danse (moderne Jazz) et la gymnastique. Après le collège, elle fait une seconde générale à Saintes en option Arts plastiques et Théâtre. Elle intègre en parallèle le Conservatoire départementale de la ville de Cognac.
Durant le lycée, elle part vivre à Londres où elle se consacre aux arts, notamment à la peinture en exposant dans des galeries, et elle fait régulièrement des performances en se découvrant autrement, libre d’être, de se construire sans suivre une institution.
En 2009, elle part au Mexique à la rencontre de sa famille et trouve de nouvelles inspirations.
À partir de 2011, elle intègre l’École de théâtre « Les enfants terribles » et poursuit à l’École Supérieure d’Art Dramatique de la Ville de Paris (Promotion 2013).
A la sortie du conservatoire, elle travaille avec la Compagnie en eaux troubles sur l’épopée fleuve « Merlin » de Tankred Dorst, puis intègre La Compagnie Caravelle sur le projet autour de Camille Claudel et Auguste Rodin.