RAPPORT D’ACTIVITÉ – SAISON 17/18

          I.               Créations et productions

Sur la saison 17.18, La Compagnie Caravelle est engagée sur deux productions, Guillotine et Claudel – Rodin (titre provisoire), qui ont fait l’objet de résidences et de présentation de maquette et/ou lecture en sortie de résidence.

La Compagnie Caravelle, à travers son Directeur artistique Antoine Guillot, est aussi engagée auprès d’Adila Bendimerad et de Damien Ounouri sur leur prochaine production cinématographique, La Dernière Reine.

Guillotine

Guillotine est une création engagée par La Compagnie Caravelle depuis la saison 16.17 et dont les premières exploitations sont prévues pour la saison 19.20. Suite à la phase de travail durant la saison 16.17 qui a vu un premier travail d’écriture ainsi qu’une première esquisse du travail en plateau présentée devant un public dans le théâtre du Lycée Charles Baudelaire (Annecy), la saison 17.18 a été découpée en deux phases.

La phase 1/2 s’est déroulée durant trois semaines (du 17.11. au 08.12.17) en résidence aux Ateliers Sauvages (Alger) dirigés par Wassyla Tamzali. Le principal objet de cette résidence a été un travail d’écriture sur le texte. À la fin de cette résidence, le texte a fait l’objet d’une lecture par Antoine Guillot et a reçu un fort écho auprès du public qui s’est approprié les mots à travers des vécus personnels.

La phase 2/2 s’est déroulée durant une semaine (du 18.12. au 22.12.17) au Centre Artistique Départemental de la Savoie (Montmélian). Suite à la première phase, il est apparu nécessaire d’éprouver le texte en plateau. L’équipe artistique durant cette phase était composée de : Antoine Guillot (auteur, metteur en scène, acteur) et Dominique Oriol (dramaturge).

Cette phase a permis de dégager un regard critique sur le texte qui est en réécriture par Antoine Guillot.

Résumé

Un homme laissé pour mort sur le trottoir, se réveille pris au piège dans son corps, paralysé. Il témoigne de la reconquête de son être contraint, attenté, abîmé. Face à cette agression gratuite il déclare la guerre au monde indifférent. Son corps se fait alors martyr, exemplaire, combatif. Entrant dans l’arène, sur un requiem sonore dans une transe corporelle, tel un animal entre la vie et la mort, il mène son combat final.

L’ensemble des éléments concernant Guillotine est à retrouver dans le dossier artistique de la création.

Claudel – Rodin (titre provisoire)

Claudel – Rodin (titre provisoire) est une production engagée par La Compagnie Caravelle depuis la saison 14.15. Durant la saison 17.18, Claudel – Rodin (titre provisoire) a été travaillé en résidence sur deux lieux.

La première période s’est déroulée durant deux semaines (du 11.09 au 24.09.17) à la Ferme de Bressieux (Bassens) puis durant deux autres semaines (du 25.09 au 06.10.17) au Centre Artistique Départemental de la Savoie (Montmélian). L’équipe artistique durant cette phase de travail était composée de : Antoine Guillot (auteur, metteur en scène), Dominique Oriol (dramaturge), Magdalena Galindo (comédienne), Antoine Formica (comédien) et Kristina D’Agostin (administratrice et chargée de relations avec les publics).

Cette résidence a permis un travail autour du texte à la table puis de nombreuses esquisses en plateau par les comédiens dans une dynamique d’acteur-créateur qui se nourrit de la matière « texte » pour improviser suivant des orientations données des situations. À la fin de la résidence, une présentation de maquette a eu lieu en présence d’élèves du Collège Pierre et Marie Curie de Montmélian, de membres de la Direction du Développement Artistique et Culturel du Département de la Savoie et de la Directrice de l’Espace Malraux, Scène nationale de Chambéry et de la Savoie.

Le travail à suivre sur Claudel – Rodin (titre provisoire) est principalement axé sur une réécriture du texte dans l’optique d’une prochaine résidence sur la saison 18.19.

Résumé

Antoine et Magdalena, deux comédiens, montent sur scène pour créer un spectacle abordant l’histoire fantasmagorique de Camille Claudel et Auguste Rodin. Ils cherchent à décortiquer les chemins de créations empruntés par les deux artistes plasticiens. Quelles sont les pulsions de cette femme, de cet homme, quelles sont les différences entre les deux ? C’est en se plongeant dans ce très personnel besoin d’exercer leur art, qu’ils crieront au monde ce qu’il y a de Claudel et de Rodin en eux, qu’ils extirperont de leur intimité ce qui motive leur propre nécessité de faire.

L’ensemble des éléments concernant Claudel – Rodin (titre provisoire) est à retrouver dans le dossier artistique de la création.

Autres activités

Durant la résidence consacrée à Guillotine en novembre-décembre 17, Antoine Guillot a activement collaboré au travail sur le scénario de La Dernière Reine en tant que « script doctor ». Ce film ayant notamment obtenu la bourse d’aide au développement lors du 39e Festival du Cinéma Méditerranéen de Montpellier, est le premier long-métrage de fiction du cinéaste franco-algérien Damien Ounouri et qui est co-scénarisé par Adila Bendimerad.

Le scénario de La Dernière Reine a pour cadre l’année 1516. Alger est alors une petite république arabo-berbère, asphyxiée par les Espagnols qui contrôlent le port depuis six ans. Le Roi Salim Toumi s’allie au corsaire Barberousse pour libérer la ville. Après la victoire, Salim est assassiné dans son bain. Barberousse devient le nouveau maître d’Alger, et doit faire face à la rébellion. L’histoire, et la légende, racontent aussi que Salim Toumi, dernier Roi d’Alger, avait une épouse nommée Zaphira, et qu’Aroudj Barberousse lui aurait enviée. Barberousse aurait dit : « Je prendrai son palais, monterai son cheval, et sa femme ».

       II.               Éducation artistique et médiation culturelle

Depuis sa création, La Compagnie Caravelle s’efforce d’assurer des interventions de médiation axées autour des créations. Intégrer des publics scolaires ou éloignés à la démarche de mise en forme sur scène, développer un esprit critique et une vision sur notre monde contemporain.

À l’école, du premier cycle aux études supérieures en passant par le collège et le lycée, en milieu associatif, auprès de missions locales, d’entreprises, d’hôpitaux ou de centres d’accueil de personnes porteuses de handicap, toutes les populations sont incluses dans cette démarche.

Synthèse

En 17.18, les activités d’éducation artistique et de médiation culturelle de la compagnie ont touché :

  • 8 établissements et structures répartis sur les départements de la Savoie et de la Haute-Savoie,
  • 300 élèves et adultes handicapés,
  • Sur 178h cumulées de cours et/ou ateliers.

Les actions d’éducation artistique de la compagnie sont soutenues par la DRAC Auvergne-Rhône-Alpes, la Région Auvergne-Rhône-Alpes, le Département de la Savoie, le Rectorat de Grenoble, Bonlieu Scène nationale Annecy ainsi que par les établissements et lieux d’accueil des interventions.

          III.           Actions de territoire et décentralisation

La Compagnie Caravelle s’attache à partir à la rencontre du plus grand nombre dans des lieux qui peuvent parfois être éloignés de toutes structures culturelles.

Durant la saison 17.18, les actions de territoire ont principalement été portées par la mise en œuvre de l’exposition Corps Éternels. D’autres activités comme l’accueil de groupes de public par le biais de lectures théâtralisées au Musée Faure ou encore le développement des Navigations littéraires, une forme proposée en décentralisation et qui fait également l’objet d’émissions en coproduction avec Radio Semnoz.

Corps Éternels

La Compagnie Caravelle et Carnet d’Art ont présenté une exposition de sculptures et de photographies Corps Éternels – Rodin & Contemporains du 20.09 au 20.10.17 à la Ferme de Bressieux (Bassens). Sur la période, l’exposition a accueillie un peu plus de 800 visiteurs et plusieurs groupes (scolaires et autres publics) dans le cadre de la médiation culturelle développée par la compagnie.

C’est un travail que mène La Compagnie Caravelle depuis quelques années qui est à l’origine de cette exposition. En effet, les créations de la compagnie tournent autour des questions de l’identité, des conditions d’état des corps ou d’humanisme. Dans la continuité de ses travaux engagés autour de Claudel – Rodin (titre provisoire) et par extension des recherches et rencontres menées dans ce cadre, s’est présentée l’idée d’offrir cette exposition comme une porte d’entrée dans ce travail mené. Corps Éternels – Rodin & Contemporains s’est donc tout naturellement construite entre ces travaux de la compagnie et Carnet d’Art qui entretient, depuis plusieurs années, des relations privilégiées avec des artistes pour offrir au plus grand nombre un accès à leurs démarches de créations et leurs œuvres.

Les intentions

C’est ici une épopée dans différentes visions de représentations du corps. Le parcours est jalonné par cinq stations regroupant les œuvres dans différents états du corps. Les artistes contemporains invités (Annie Berthet, Faber, Nicolas Lavarenne, Thierry Ligismond, Marc Petit, Olivier Roller et Yan Zoritchak) cohabitent avec des photographies d’œuvres d’Auguste Rodin. Ainsi, il est donné à observer ces différents états de corps à travers différentes époques, différentes cultures. Cette question de la représentation du corps humain est un véritable fil rouge de l’histoire de l’art. Pourquoi sommes-nous fascinés par ce corps ? En quoi notre identité se forme-t-elle autour de celui-ci ? Comment ces artistes font d’eux-mêmes et par catharsis, par empathie, font de nous spectateurs, des êtres terriblement poétiques, terriblement politiques ?

Il s’agit de proposer aux spectateurs de faire son propre parcours de l’exposition, de se laisser emporter par ces fils tendus, par ces questions posées en suspend, par ces évocations de mots, d’images et de matières. Les questions et les idées, sont posées par les artistes, par la dramaturgie proposée, c’est à chacun de se laisser embarquer dans un cheminement personnel, dans cette ouverture qui mène on ne sait où.

Autres activités

Sur demande de l’Office de Tourisme Intercommunal d’Aix-les-Bains, Riviera des Alpes, la compagnie assure régulièrement l’accueil de groupes de public par le biais de lectures théâtralisées au Musée Faure. Cet accueil s’inscrit en complémentarité avec la visite conduite par un des guides-conférenciers. La compagnie propose ainsi une forme décalée dans l’approche de ce lieu patrimonial et culturel en déroulant une série de lectures de textes du courant Romantique.

Dans le cadre de commémorations ou de journées patrimoniales, la compagnie assure différentes lectures et/ou conférences, notamment dans la ville de Grésy-sur-Aix.

Les Navigations littéraires sont un embarquement pour une navigation originale dans la littérature. Confrontant auteurs classiques et contemporains, les navigations se déclinent en plusieurs thématiques. Avant de reposer le pied sur la terre ferme, chaque voyage se termine par un temps d’échange pour ouvrir le débat sur l’expérience partagée. Durant la saison 17.18, les Navigations littéraires ont été régulièrement proposées à des groupes sur demande de l’Office de Tourisme Intercommunal d’Aix-les-Bains, Riviera des Alpes.

Les Navigations littéraires font l’objet d’émissions en coproduction avec Radio Semnoz qui sont disponibles en podcast sur le site web de Carnet d’Art, celui de La Compagnie Caravelle et aussi sur la plate-forme Deezer. Sur la saison 17.18, une dizaine d’émission a été réalisée par Antoine Guillot qui met en voix des textes en lien avec une thématique comme le féminisme, le sida, l’amour ou encore les discours du XXe siècle.