Paradis Perdu

Paradis Perdu

Une création originale de Antoine Guillot
Avec Antoine Formica

Synopsis

Jeanne, Richard, Léo, Nastasia, Nanaki… Ils sont tous là, à prendre vie devant nos yeux, à s’animer grâce à la performance du comédien, à
prendre la parole, à discourir sur la société dans laquelle ils sont plongés.
Ce spectacle est un diaporama, comme un voyage en train à travers
la fenêtre duquel nous pouvons voir défiler les différents paysages de
notre monde contemporain et de ses maux les plus visibles.

Note d’intention

« Né du questionnement de la mise en danger du comédien sur scène,
Paradis Perdu se veut, dans la nature de sa forme, en constante évolution,
réagissant avec le monde.
C’est en 2008 que j’ai voulu expérimenter le jeu d’acteur dans le but de
définir empiriquement les besoins vitaux et les volontés de conforts de jeu
du comédien pour qu’il fasse advenir un spectacle. Par « spectacle » j’entends
ici un regard politique porté sur la société, prenant une forme ancrée dans
une esthétique héritière d’un théâtre pauvre.
De cet exercice est né une proposition dénuée de textes écrits, il s’agit d’une
écriture de plateau qui se poursuit jusqu’au temps de la représentation. Celui-ci
se rattache alors à des personnages prédéfinis plongés dans des situations
clairement identifiables et faisant écho à notre histoire contemporaine. Tous
les artifices du théâtre utilisés pour faire spectacle sont mis à nu.
De là, interprétée par un seul comédien, en sort une « galerie de personnages »,
tel un panel sociologique, portant des discours animés par l’endroit d’où ils
parlent. Cette structure dramaturgique permet donc une mise en perspective,
un recul sur la parole portée sur scène et les protagonistes qui la font naître.
Étant en prise directe avec l’actualité (puisqu’il s’empare des événements
tels des attentats, guerres ou faits divers), ce spectacle est recréé à chaque
session de reprise depuis sa création il y a dix ans. »